[420] Rénovation Lanaverre 1959: Penn Koad

Remises en états ou optimisations complètes
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Antoine
Équipier au rappel
Messages : 53
Inscription : 27 oct. 2008, 18:13
Localisation : Plestin Les Grèves

[420] Rénovation Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par Antoine » 30 oct. 2008, 09:44

Bonjour à tous,

Je vais essayé de résumé ici l'histoire de la rénovation de mon 420 nommé Penn Koad.

Tout à commencé un jour de septembre 2007 où je me suis dis: ça fait quand même maintenant 5 ans que j'habites au bord de la mer, que je vois des voiliers partout et que l'air marin me frappe les narines tous les matins... il serait temps de faire quelque chose et de renouer avec la voile que j'ai arrêter depuis 7 ans après avoir obtenu mon A2C1.

Je me mets alors en quête d'un petit dériveur, après réflexion et souvenirs des moments passés dans mon école de voile sur des 420 et laser je décide de porter mon choix sur ces deux supports. Le 420 sortira vaincqueur de la décision car je pense également à transmettre le virus de la voile à ma chérie (on verra plus tard que c'est pas gagné :mrgreen: et également faire faire des ballades à ma famille.

J'écume alors les parkings des clubs de voile aux alentours de Lorient et tente de rentrer en contact avec le propriétaire (qui restera toujours inconnu à ce jour) d'un 420 qui est entrin de mousser depuis plusieurs années. En vain... Les autres dériveurs que je rencontre sont soit en trop mauvais état ou alors ont été dépouillés de tout leur accastillage.

C'est alors qu'en fouillant sur internet je tombe sur une annonce qui retient mon attention:

"Vends dériveur, hiverné pendant 25 ans dans un hangard, je ne connais pas le modèle ni l'année. Je souhaite en faire profiter un mordu..."

Je prends rendez-vous avec le vendeur pour aller voir ce dériveur qui est a 45km de chez moi. Sa famille m'accueille car il n'est pas là, je fait le tour du bateau, déroule les voiles, découvre de l'accastillage bizarre... bref un second rendez-vous est fixé un mois plus tard le temps que je réfléchisse (la solidité du bois me fait un peu peur, mat, bome et cie, tout est en bois) et que je monte une attache remorque sur ma voiture.

Le second rendez vous arrive, je fais de nouveau le tour du bateau, mmmmmmm!! cette odeur de vieux bois et de renfermé me tourne la tête. Je n'avais pas sortis le mat lors de la première visite, il se révèle décollé sur 1 mètre 50. Tout le vernis part en peau d'ognon mais la coque ne présente aucun faillençage, rien, que dalle pas une petite craquelure, pas de zone molle.

La dernière fois que ce 420 à vu l'eau remonte à 25 ans. Je ne sais pas à l'heure actuelle, ni le vendeur d'ailleur que ce bateau est l'un des tout premiers construit. La mise à prix est de 750€ avec la remorque, je négocie un peu car je ne sais pas si je vais réussir à sauver le mat et la vente se conclue pour 700€. Après 2 ou 3 verres de whisky ( :gfgf :gfgf ) pour fêter la vente et remplir les papiers je reparts fier comme pas possible au volant de ma voiture avec MON 420 qui me suit. Nous sommes alors le 27 octobre 2007. Des idées de rénovation fusent dans tous les sens dans ma tête et je me dis qu'au mois de mai je ferai ma première sortie, elle aura lieue finalement plus tôt au mois d'avril.

S'entâme alors une longue rénovation et plein d'échanges très instructifs avec tous les membres du forum qui me permet suite à de nombreuse observations de donner une date de naissance à mon 420:
- mat et bome en bois
- tête de safran pleine
- fémelots
- gros bouchons de caisson à oreille
- taquets sifflets en bois partout
- filoires d'écoute de foc en bronze
- tire arrière
- gros hiloire en bois
- foc à fenêtre ronde
...
Il date de 1959, c'est le 67ème construit et c'est donc un Lanaverre

Voici donc dans la suite les différentes étapes allant de la rénovation au 1er essai:



Etat des lieux

Un premier état des lieux me permet de faire la liste de tout ce su'il y aura à réparer/remplacer:
- Recoller le mat (ouvert sur 1m50, on voit les drisses à l'intérieur)
- Changer toute la visserie par de l'inox marine (pas de vis et vis qui partent en miette au moindre coup de tournevis)
- Réparer les 4 supports de banc en bois (fibre apparente)
- Réparer le choc en bas du tableau arrière (fibre apparente)
- Changer le bout de relevage du safran
- Tout revernir
- Débloquer le vide vite soudé par le temps
- Fabriquer une remorque de mise à l'eau

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image




Debloquage du vide vite

Après plusieurs tentatives et 20cl de dégrippant le vide vite qui avait dans son estomac une poignée de sable acceptera enfin de coulisser.

Image

Image

Image




Réparation du mat

Le mat est ouvert sur 1m50, tout l'accastillage est entièrement démonter afin de pouvoir poncer proprement l'ouverture.
Ensuite, de la colle PPU 100 est appliquée partout et le mat restera 2 semaines sous serre joint afin que la colle polimérise parfaitement (rénovation hivernale, faible température, temps de séchage plus long)

Image

Image

Image

Image




Revernissage complet

Toutes les pièces en bois (mat, bome, hiloire, safran, dérive, banc, taquet, fausse quille...) seront poncée jusqu'au bois allant d'un grain fort jusqu'au grain 400.
Elles recevront ensuite 8 couches de vernis avec un léger ponçage au 400 entre chaque couche.

Image

Image

Image

Image

Image

Image




Réparation des supports de banc et du tableau arrière

Tous les supports de banc ainsi que le bas du tableau arrière laissaient apparaitrent la fibre. Ils seront ponçer, puis recevront une couche de mastic renforcé fibre de verre, puis ponçer à nouveau pour tout lisser et recevront 2 couches de gelcoat (blanc pour le tableau arrière et avec ajout de colorant jaune pour les supports de banc)

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image




Réparation du relevage du safran

Le bout de relevage métallique étant tout effiloché, il fallait opérer une extraction afin de le remplacer par un tout textile.

Image

Image

Image

Image

Image

Image




Mise à jour pour SPI

Le bateau a dû être équipé d'un spi (présence de 2 taquets coinceurs en bas du puis de dérive et renvoi de drisses en pied de mat), mais il manque un tangon, un spi et une poulie double en haut de mat. Après discussion sur le forum un tangon Lanaverre en bois ainsi que plusieurs spi d'occasion entrent en ma possession, je rajouterai ensuite une poulie double en haut de mat.

Image

Image




Achat d'un taud

J'arrive également à dégoter un vieux taud lachaize d'époque.

Image

Image




Construction d'une mise à l'eau

La seule chose qui me manque car je ne veux pas bousiller les roulements de ma remorque de route, c'est une mao.

J'achète alors 6m de tube carré d'acier galvanisé, une bombe de galvanisation à froid et deux roues de brouettes. Après prise de côtes pour en faire une mao encastrable, je débite tout et construit mon puzzle. Après quelques utilisations je rajouterai une roulette pour une maniabilité plus simple.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image




Remontage

Je crois que c'est de loin ma phase préférée, tout est propre, réparé, ya plus qu'à jouer du tournevis et de la clé :)

Image

Image

Image

Image

Un petit avant/après:

Image

Image

Le bateau rappatrié en Bretagne doit alors porter un nom digne de sa région d'adoption, que sapélorio Quezac euu... non il s'appelera Penn Koad, têtu ou tête de bois en breton puisqu'il y a beaucoup de bois.

Image

Image

Image

J'y rajouterai également un instrument de haute précision :) afin d'éviter d'aller s'emplafoner dans les fonds rocheux autour de larmor plage (moulte cardinales plantée un peu partout)

Image

Image




Changement des drisses et réparation fenêtre de foc

Après une sortie très mouvementée (multiple chapeautages successifs), la drisse de GV se retrouve toute coincée dans le mat et la fenêtre de foc se déchire, je décide alors de tout remplacer par du textile inextensible et applique du scotch marine transparent sur les deux faces de la fenêtre du foc.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image




Premières sorties

Je fais ma première sortie tout seul, je suis heureux les pieds dans les sangles et les fesses hors du bateau.
Depuis je suis sortis à de multiples reprises et le bonheur est toujours là :xc :mrgreen: :xc

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Le sujet présente ici un résumé de l'ancien sujet, il y a énormément d'informations à lire de la part de tous les membres de l'ancien forum notemment les posts de Laserologue sont toujours une mine d'informations.

Antoine
Dernière modification par Antoine le 16 août 2017, 14:50, modifié 2 fois.



Avatar de l’utilisateur
edel
Capitaine
Messages : 346
Inscription : 24 oct. 2008, 19:04

Re: 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par edel » 30 oct. 2008, 11:05

Merci pour ce topic passionnant. Tu as vraiment un beau bateau. Amuses-toi bien avec.
Partis de rien, je suis arrivé a rien. Mais tout seul !! G.Marx

Avatar de l’utilisateur
Barjototo
Fondateur vénéré
Messages : 1766
Inscription : 15 oct. 2008, 13:49
Localisation : Rennes, Saint Malo
Contact :

Re: 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par Barjototo » 30 oct. 2008, 11:18

Génial ! un grand bravo antoine pour ton sujet !
D'ailleurs pourquoi pas le renommer en : Renovation 420 Lanaverre.. ?
qu'en pense tu ?
Quand les mouettes ont pieds.., c'est qu'il est temps de virer..

Avatar de l’utilisateur
Antoine
Équipier au rappel
Messages : 53
Inscription : 27 oct. 2008, 18:13
Localisation : Plestin Les Grèves

Re: Rénovation 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par Antoine » 30 oct. 2008, 11:20

c'est fait

Avatar de l’utilisateur
Egareg
Albatros en esquif
Messages : 1597
Inscription : 24 oct. 2008, 09:52
Localisation : Démouville (14) - Nav' autour de Caen et en Bretagne
Contact :

Re: Rénovation 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par Egareg » 30 oct. 2008, 11:28

Bravo pour ce formidable travail qui a dû t'occuper tout l'hiver !

J'aurai certainement quelques questions à poser cet hiver, quand je commencerai à rénover mon 470... Surtout sur les matériaux utilisés (colorants...) et les techniques d'application.
Je garde ton sujet sous le coude.

chonchon
Terrien
Messages : 1
Inscription : 31 oct. 2008, 11:22

Re: Rénovation 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par chonchon » 31 oct. 2008, 11:30

Bonjour

Je suis, moi aussi, entrain de remettre en état un dériveur 420 Lanaverre. Heureusement il y a moins de travail que sur le votre.
Je me heurte a un probleme: Je suis incapabable de comprendre comment fonctionne le système de relevage du safran. Pour le votre vous parlez d'un cable pour le relevage. Sur le mien il y a bien un boot qui est enfiché dans un trou sur l'avant du safran. Ce boot passe dans la tete de safran sur une petite poulie et sort pour aller dans un coinceur sur la barre en bois.
Si on tend ce boot, le safran se positionne en bas et ne peut plus bouger une fois le boot engagé dans le coinceur.
Mais..... comment le safran peut-il remonter?
Il doit me manquer un boot? et je ne trouve pas ni d'ou il part, ni comment il passe.
J'ai navigué l'été passé sur un Zef et sur le safran il y avait 2 boots (un avait cassé lors de l'utilisation) J'avais fait le remplacement de ce boot cassé, mais impossible de me souvenir comment ça marchait.

Je vous remercie par avance si vous pouvez m'aider à résoudre ce mystère....

Cordialement
D. Legros
Ps vous pouvez me repondre fredlegros@aliceadsl.fr

vins
Ancien modérateur
Messages : 601
Inscription : 16 oct. 2008, 19:17

Re: Rénovation 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par vins » 31 oct. 2008, 11:57

Normalement, il y a un bout qui part de l'arrière du safran et qui suit ensuite le même chemin que celui pour l'abaisser. Mais bien souvent, il suffit de libérer le bout "d'abaissage" et le safran remonte tout seul de par sa flottaison.
"Verre plein, je te vide, Verre vide, je te plains."

Avatar de l’utilisateur
Antoine
Équipier au rappel
Messages : 53
Inscription : 27 oct. 2008, 18:13
Localisation : Plestin Les Grèves

Re: Rénovation 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par Antoine » 31 oct. 2008, 14:12

chonchon a écrit :... Pour le votre vous parlez d'un cable pour le relevage.
oui mais en fait je me suis précipiter, c'est bien un seul et unique bout qui sert à baisser le safran sur le mien.
Pour le relevage, il suffit d'enlever ce bout de son taquet et le safran remonte tout seul (il flotte quoi)

Glomelvoile
Navigateur sans sextant
Messages : 275
Inscription : 05 mars 2009, 17:48
Localisation : Glomel - 22
Contact :

Re: Rénovation 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par Glomelvoile » 06 mars 2009, 17:28

Mon lac !!! mon petit lac breton et un 420 tout jaune !!! génial !!!
je viens de parcourir ton petit fil ... il revient de loin !!! Bravo !!!

allez viens vite naviguer avec nous !!!
(ta grand voile c'est normal qu'elle ne monte pas en tête ? ou j'ai mal lu l'épisode du mat ?)

:xc :xc :xc

Avatar de l’utilisateur
Antoine
Équipier au rappel
Messages : 53
Inscription : 27 oct. 2008, 18:13
Localisation : Plestin Les Grèves

Re: Rénovation 420 Lanaverre 1959: Penn Koad

Message par Antoine » 09 mars 2009, 17:14

Salut Glomelvoile,

Je te tiens au courant dès que je mets le 420 à l'eau à Glomel.
En ce qui concerne la réparation du mât, il était décolé sur 1,5m (car mon mât bois est en 2 parties collées avec les drisses qui passent à l'intérieur).
En ce qui concerne ma voile, sur la photo elle est bien hissée à fond.

Antoine

Répondre
https://silk.pl/co-zrobic-z-wlosami-przed-snem-aby-rano-byly-piekniejsze/