M’enregistrer

dériveur solitaire

Trucs et astuces, manœuvres..
Loup de mer mystérieux
Messages: 863
Inscription: Mar 23 Juin 2009, 10:39
Ville et département: poitiers - la rochelle

Re: dériveur solitaire

Messagepar fabrice » Lun 2 Aoû 2010, 07:28

L'argument du laser n'est pas mauvais, si tu acceptes de devoir acheter les 3 voiles et les trimbaler ... ou d'être très sûr des prévi meteo.

Ca reste un engin assez pointu. La yole OK a quand à elle une réputation d'être très casse-gueule au portant.

Non, j'ai beau y réflechir, dans ton cas je ne vois ... que le sunfish :xc

Encombrement similaire au laser, avec un gréement beaucoup plus facile à installer :
Ton mal au dos est à prendre en compte pour gréer un laser lorsque le vent est un peu fort : Le sunfish résoud le soucis en ayant un mât court à poser seul sans effort avant d'envoyer la voile par une drisse.
La voile est un peu moins puissante bien que de surface identique (7 m2), et la coque dispose d'un bouchain très marqué, qui rend les surventes plutôt confortables : si tu as du mal a réagir, le bateau se cale sur son bouchain, te laissant une bonne poignée de secondes pour réagir (ça reste un dériveur tout de même ;) )

C'est joli et inhabituel, tout le monde te regarde, et comme c'est peu connu en France tu en trouves à des prix raisonnables, contrairement au laser que je trouve prohibitif.

Si tu achètes d'occas, vérifie en priorité que les bouchains ne soient pas mous (l'eau stagne facilement à cet endroit) et le nable d'origine (en bronze !) pas grippé, signe de mauvaise ou absence de ventilation de la coque (sauf si des trappes ont été rajoutées)
"There is nothing--absolutely nothing - half so much worth doing as simply messing about in boats."
- Kenneth Grahame, The Wind in the Willows.
Partagez sur : Share on FacebookShare on TwitterShare on Google+ Haut

Poulpe géant des abysses
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5914
Inscription: Sam 26 Juin 2010, 17:32
Ville et département: gaillac 81

Re: dériveur solitaire

Messagepar olivier81 » Lun 2 Aoû 2010, 08:13

c'est sur que d'acheter les 3 voiles différentes neuves et estampillées laser;aie aie aie la facture!!!!!en plus,il faut le bas de mat adapté à chaque voile
j'ai moi même les trois!!!j'ai eu le bateau avec une radial neuve;par contre,la standard et la"4,7" qui est en fait une standard recoupée,je les avais achetées d'occasion dans un club 100 francs pièces à l'époque;et je m'en sert toujours!!!!!
gros avantage de cette voile modifiée,elle se met sur le gréement standard,donc pas besoin du bas de mat pour la 4,7!!!!
le voilier est le moyen le plus lent;le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit où l'on a rien à faire !!!!! Liste de mes bateaux :
  • Laser «black» (1978)
  • 5O5 «yaka faukon» (1978) - chantier : parker
  • Yole OK (1974) - chantier : barat
  • 5O5 «ya-za» (1974) - chantier : barat
  • Caravelle «la perle noire» (1966) - chantier : Stephan
  • Laser «white»
Liste de mes clubs/plans d'eau :

Loup de mer mystérieux
Messages: 863
Inscription: Mar 23 Juin 2009, 10:39
Ville et département: poitiers - la rochelle

Re: dériveur solitaire

Messagepar fabrice » Lun 2 Aoû 2010, 14:35

voué, je vote sunfish quand même pour le programme décrit.

http://propercourse.blogspot.com/2007/12/ten-reasons-why-sunfish-are-better-than.html

:mrgreen:
"There is nothing--absolutely nothing - half so much worth doing as simply messing about in boats."
- Kenneth Grahame, The Wind in the Willows.

Barreur aguerri
Messages: 167
Inscription: Jeu 18 Juin 2009, 10:47
Ville et département: rennes

Re: dériveur solitaire

Messagepar orange julls » Lun 2 Aoû 2010, 15:39

pour le rappel, c'est abdos et dorsaux...

sinon tu as le Benji 380 en version S qui propose 3 tailles de voile :
- isotop : 6,4 m² (voile rond de chute) avec mât alu en 2 parties
- inioc : 7,9 m² (voile rond de chute) avec mât alu en 2 parties
- RR : 9 m² (voile à corne) avec mat carbone 2 parties et en-base en alu
coque à bouchain

On en trouve peu en occasion mais c'est un dériveur un peu plus stable que le Laser et bcq plus rapide... et il n'y a pas d'âge pour le Benji !!

Ancien modérateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1264
Inscription: Jeu 16 Oct 2008, 17:17
Ville et département: Paris/Vannes/La pointe d'Arradon

Re: dériveur solitaire

Messagepar phiver » Lun 2 Aoû 2010, 16:54

la réponjse est evidente :
mieux qu'un laser il y a le laser avec une petite voile.
le reste oublie
la yole et sa bome :BOUM!
le finn tu vas galerer
le x4 c'est nul

donc y a que ca et c'est tres bien; c'est à force d'en faire que tu t'amuseras ce n'est pas du sport t'as qu'à pas trop bordé c'est tout !

moi je te conseille donc le laser normal mené à la cool....
je vais les avoir les 50 piges et bravo pour ton poids
tu es pile poil dans la cadre du laser et dessaler avec n'a jamais tué un homme
en plus le laser est INDESTRUCTIBLE

Loup de mer mystérieux
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1000
Inscription: Mer 12 Nov 2008, 16:29
Ville et département: Ar ster Erzh, Naoned, BZH

Re: dériveur solitaire

Messagepar FRA 19 » Lun 2 Aoû 2010, 18:38

Je ne suis pas d'accord avec toi phiver, le finn est un très bon choix. Certes c'est vrai qu'il est lourd, mais avec une remorque bien étudiée sur une cale, on ne force pas tant que ça et sur l'eau on peut choisir de le mener "pépère" si on ne veut pas se faire mal, il est bien plus stable que pas mal d'autres solitaires.
Et le passage sous la bôme est bien plus facile pour un gros gabarit vu les dimensions du cockpit. Essaye donc de passer sous une bôme de laser avec le hâle-bas blindé (réglage conseillé sur ce bateau dans le médium et la brise) et tu verras la différence.

Le sunfish est pas mal aussi, mais pas facile à trouver en occase en France et l'accastillage laisse souvent à désirer (stick vissé sur la barre sans articulation, système de safran compliqué qui pince cruellement les doigts, poulies et taquets des années 70. On lui pardonne ces petits inconvénients qui peuvent se résoudre quand on tombe sous le charme de son look vintage avec sa voile latine.

Le laser est assez polyvalent avec ses 3 tailles de voile (encore qu'à 90 kg on peut oublier le 4.7), mais outre la difficulté évoquée plus haut, le confort à bord laisse à désirer, surtout quand on a mal au dos.

Le X4 est confortable, mais son gréement est trop mal foutu.

La yole OK devient un bateau de collection destiné à la belle plaisance. Sa pratique en France est de plus en plus confidentielle. Un bon nombre de yolistes sont passés au finn.
Les finns sont dans la pente Liste de mes bateaux :

Loup de mer mystérieux
Messages: 863
Inscription: Mar 23 Juin 2009, 10:39
Ville et département: poitiers - la rochelle

Re: dériveur solitaire

Messagepar fabrice » Mar 3 Aoû 2010, 07:28

J'aime le sens de la mesure de phiver :mrgreen:

Pour compléter ce que dit fra 19 :
- Le safran n'est pas compliqué, il est génial : tu pousses la barre il descend, tu tires la barre il remonte (comme sur un HC 16, sauf que sur le sunfish ça fonctionne bien :sdfds )

- le stick, je plaide coupable : j'ai très vite démonté le magnifique stick à rotule inox de mon zef (vous avouerez qu'il n'avait guère sa place) pour le coller sur le sunfish : ça change la vie de ne pas craindre de péter la barre à chaque virement.

- l'accastillage est de l'époque de construction du bateau, c'est vrai pour tous les bateaux ! si tu prends un sunfish récent, tu as un accastillage récent ... CQFD.

En plus, la hauteur sous bôme est réglable, sisi : C'est toi qui choisis le point d'amure de ta drisse sur l'espar haut. Ca conditionne le comportement du bateau, mais aussi la place dispo sous la voile. A chacun de trouver son compromis (chose due, dit le jeune marié à son épouse)
La coque est plus légère qu'une de laser.
Il y a de la place, et confortable, sur le pont.
C'est plus stable à toutes les allures, et c'est flagrant au portant.

Samedi dernier, 8 à 12 nœuds de vent (en rafales), une petite descente à 8 nœuds avec début de planning, bien assis sur le pont arrière sans crainte de dessalage.
Quelques travers mémorables, et des près à 4,5 noeuds nécessitant un peu de rappel, parceque je n'ai pas voulu lâcher 1 cm d'écoute. (y avait plein de jolis frimousses bronzées en pedalo, faut pas déconner avec ça)
Ca me parait correct comme perfs pour un petit monocoque.
Le problème du dessalage, ce n'est pas que ce soit mortel ou dangereux ou difficile à gérer :
Avec un laser dans les mêmes conditions, j'avais une chance sur 2 de baigner, et donc de voir passer la risée sans m'amuser dessus.

Le fun sans les inconvénients ni les heures d'entrainement, je sais ça fout les boules aux laseristes mais c'est comme ça :lkj
"There is nothing--absolutely nothing - half so much worth doing as simply messing about in boats."
- Kenneth Grahame, The Wind in the Willows.

Poulpe géant des abysses
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5914
Inscription: Sam 26 Juin 2010, 17:32
Ville et département: gaillac 81

Re: dériveur solitaire

Messagepar olivier81 » Mar 3 Aoû 2010, 08:44

perso;tu ne me fout pas les boules!!!! 8-)
j'ai mon laser depuis 25 ans,et je ne dirais pas que je m'entraines!!!!je m'éclate sans me prendre la tête et si je doit aller au bouillon,ça fait partie du jeu!!!!!maintenant je prends aussi des précautions comme regarder la météo locale sur le site de météo france,une fois arrivé au plan d'eau,j'observe ce qu'il s'y passe et selon,je choisis la voile que je mets sur le bateau afin de profiter au maximum de mon après midi de navigation en allant le moins à la baille!!!! :mrgreen:
l'entrainement,c'est bien pour celui qui veut faire de la régate ou disputer des championnats,en loisir,il vaut mieux pratiquer régulièrement que 2 ou 3 semaines dans l'année,étant dans le sud,je navigues donc 8 à 9 mois par ans aussi bien avec le laser que la caravelle
le voilier est le moyen le plus lent;le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit où l'on a rien à faire !!!!! Liste de mes bateaux :
  • Laser «black» (1978)
  • 5O5 «yaka faukon» (1978) - chantier : parker
  • Yole OK (1974) - chantier : barat
  • 5O5 «ya-za» (1974) - chantier : barat
  • Caravelle «la perle noire» (1966) - chantier : Stephan
  • Laser «white»
Liste de mes clubs/plans d'eau :

Loup de mer mystérieux
Messages: 863
Inscription: Mar 23 Juin 2009, 10:39
Ville et département: poitiers - la rochelle

Re: dériveur solitaire

Messagepar fabrice » Mar 3 Aoû 2010, 08:52

olivier81 a écrit:perso;tu ne me fout pas les boules!!!! 8-)

C'était à prendre à la rigolade oeuf corse ! ;)

olivier81 a écrit:étant dans le sud,je navigues donc 8 à 9 mois par ans

Là par contre c'est moi qui ait les boules
:mrgreen:
"There is nothing--absolutely nothing - half so much worth doing as simply messing about in boats."
- Kenneth Grahame, The Wind in the Willows.

Poulpe géant des abysses
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5914
Inscription: Sam 26 Juin 2010, 17:32
Ville et département: gaillac 81

Re: dériveur solitaire

Messagepar olivier81 » Mar 3 Aoû 2010, 08:56

retour à l'envoyeur :mrgreen: :mrgreen: :roll:
le voilier est le moyen le plus lent;le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit où l'on a rien à faire !!!!! Liste de mes bateaux :
  • Laser «black» (1978)
  • 5O5 «yaka faukon» (1978) - chantier : parker
  • Yole OK (1974) - chantier : barat
  • 5O5 «ya-za» (1974) - chantier : barat
  • Caravelle «la perle noire» (1966) - chantier : Stephan
  • Laser «white»
Liste de mes clubs/plans d'eau :

PrécédenteSuivante

Retourner vers Naviguer



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Exabot [Bot] et 3 invités