Laque, gel coat, comment gérer les rayures ?

Avatar de l’utilisateur
olivier81
Caphornier intergalactique
Messages : 11833
Inscription : 26 juin 2010, 19:32
Localisation : réalmont 81
Contact :

Re: Laque, gel coat, comment gérer les rayures ?

Message par olivier81 » 24 oct. 2019, 11:49

sur ta photo on dirait qu'à l'arrière le bateau repose sur 2 patins tournés dans le sens de la longueur;si c'est le cas c'est pas trop bon surtout sur ce genre de coque vu la technique de construction de la prairie qui procédait par projection de fibre,donc déjà pas trop rigide ;) ;)


le voilier est le moyen le plus lent;le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit où l'on a rien à faire !!!!!

Avatar de l’utilisateur
Philippe Blanchard
Capitaine au long cours
Messages : 576
Inscription : 20 déc. 2012, 10:11
Localisation : Strasbourg, Bas-Rhin

Re: Laque, gel coat, comment gérer les rayures ?

Message par Philippe Blanchard » 24 oct. 2019, 14:42

Ce que ne dit pas Olivier, mais il voudrait bien le dire, c'est que le support arrière devrait embrasser toute la largeur de la coque, pour une répartition harmonieuse des efforts (poids du bateau, et chocs dans les nids de poules).

An Xo
Moussaillon
Messages : 9
Inscription : 06 mars 2019, 18:47
Localisation : Nord

Re: Laque, gel coat, comment gérer les rayures ?

Message par An Xo » 24 oct. 2019, 18:50

Ah, effectivement, je vois ! Bon il est stocké sur remorque de mise à l'eau, donc en temps normal il a bien une bande sur toute la largeur de la coque, mais pour les transports je comprends le problème... Il y a moyen de bricoler la remorque (mais j'ai peur que ça ne soit pas assez solide pour rouler)/changer juste les patins, ou bien il faut la changer en entier ?

Avatar de l’utilisateur
Philippe Blanchard
Capitaine au long cours
Messages : 576
Inscription : 20 déc. 2012, 10:11
Localisation : Strasbourg, Bas-Rhin

Re: Laque, gel coat, comment gérer les rayures ?

Message par Philippe Blanchard » 25 oct. 2019, 10:16

Enlever les patins et les remplacer par un ber en bonne et due forme, ça doit être possible.
Mais ça restera probablement un bricolage, vu le support : une bonne remorque faite pour le bateau, y a que ça de vrai.

Mais ce n'est que mon modeste point de vue.

Avatar de l’utilisateur
olivier81
Caphornier intergalactique
Messages : 11833
Inscription : 26 juin 2010, 19:32
Localisation : réalmont 81
Contact :

Re: Laque, gel coat, comment gérer les rayures ?

Message par olivier81 » 25 oct. 2019, 10:58

ça doit être possible de faire un berceau entre les deux chandelles une fois les patins enlevés;2 bouts de tube carrés boulonnés à la place des supports de patins (que tu garde en cas de revente de la remorque),une bande de tôle de 15/20 cm de large et du tapis de gym à coller avec de la néoprène ;) ;)
car avec ces patins si tu choppe un bon nid de poule où un mauvais coup sur un ralentisseur vu au dernier moment,c'est un coup à défoncer la coque :roll: :roll:
le voilier est le moyen le plus lent;le plus inconfortable et le plus humide pour se rendre dans un endroit où l'on a rien à faire !!!!!

LASEROLOGUE
Légende du Forum
Messages : 3047
Inscription : 04 nov. 2008, 21:29

Re: Laque, gel coat, comment gérer les rayures ?

Message par LASEROLOGUE » 25 oct. 2019, 20:15

Pour qu'une remorque ne fasse pas trop souffrir le bateau dans les cahots il faut un ber le plus large possible parfaitement adapté à la forme de la coque .

Pour les finn, où la compétition et le prix des coques était une grosse préoccupation il y avait carrément des remorques à chassis dédoublé où la coque reposait sur un hamac fait d'un très solide filet de pèche

Au temps des premiers 470 qui étaient beaucoup déplacés sur route(la régate sérieuse) matraqués par des tensions de foc démentes (l'arrivée du statut olympique) et construits assez fragiles (les jean Morin, initialement prévus comme bateau "du juste milieu en balade / régate) les fabricants de remorques proposaient des bers moulés en polyester sur une coque de 470 (on le recouvre de feuilles de polyane ciré à la cire démoulante, on fait un moule ,qu'on rigidifie avec un rebord et sur lequel on stratifie des tubes métalliques de fixation avec des pieds qui se fixent au chassis...parfait , sauf qu'il faut soulever le bateau à 4 personnes pour le charger dans son cocon douillet.

Un bon stratifieur amateur peut fabriquer un ber pour sa coque....et même le moquetter mais la remorque de route avec ber douillet pose un problème ...

En régate c'est facile, il ya du monde et de l'entraide (sauf entre ceux qui vienent de s'empailler devant le jury de réclamations) mais quand on, n'est que deux ...d'oùu l'idée des remorques combinées : le ber douillet et large est sur le chariot de mise à l'eau, lequel est prévu pour aller se fixer sur une base routière...c'est la remorque gigogne ou remorque combinée

Pour les lasers , le point fort est le liston roulé donc on peut se passer de ber avec certaines mises à l'eau de teams qui sont prévues pour être empilables, avec des suports sous les listons.

Pourton brave Zef si tu ne vas pas loin et que tu ty vas doucement (du point de nav ou du club au garage de ta villa de bord de mer , 2 fois par an) , ta remorque est bien suffisante...sinon, si tu roules beaucoup essaie de faire faire un ber en 6 ou 6 épaisseurs de toile à bâche avec des feuilles de mousse intercalées et des sangles (un voilier pas trop maladroit peut faire çà) et le tout maintenu sur des montures en T d'acier soudé fixées au chassis ...et si tu as des talents de soudeur et du tube galva tu peux essayer de faire une mizalo intelligente et un système de rouleaux soudés à ton chassis actuel pour faire une remorque combinée à partir d'une remorque simple....


Moi je m'en fous.... :lkj :lkj :lkj j'évite la remorque (et tous ses tracas autant que faire se peut (pour moi, car pour mon club j'e n trimbale et des pas piquées des vers) et je mets mon laser sur le toit de ma voiture...il a été étudié pour....mais un zef sur une galerie, çà doit être possible...et là pas de soucis de carène qui se déforme...J'ai huste une Mizalo très légère et démontable qui va dans mon break

Sur les zefs à puits de dérive long (dérive pivotante) larrière du puits au niveau du raccord de coque est parfois un point de fragilité...c'était le cas sur notre 9618 , c'est come çà que j'ai appris à stratifier alors que je n'avais que 12 ans ...

Répondre
https://silk.pl/co-zrobic-z-wlosami-przed-snem-aby-rano-byly-piekniejsze/